Subscribe Newsletter

X
A+ A-
Sao Tomé-et-Principe

São Tomé e Príncipe, officiellement la République démocratique de São Tomé-et-Principe est un État insulaire situé dans le golfe de Guinée. Il est composé de deux îles principales (l'île de São Tomé et l’île de Principe) et de plusieurs îlots, sur un total de 1001 km²,  avec environ 192 mille habitants. Il n'a pas de frontières terrestres, mais se trouve relativement près des côtes du Gabon, la Guinée équatoriale, le Cameroun et le Nigeria.
 
Les îles de São Tomé e Príncipe étaient inhabitées jusqu'à 1470 lorsque les navigateurs portugais João de Santarém et Pedro Escobar les ont découvertes. Il fut alors une colonie du Portugal à partir du XVe siècle jusqu'à son indépendance le 12 Juillet 1975. Il est membre de la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CPLP).
 
Histoire
Les îles de São Tomé e Príncipe étaient inhabitées jusqu'en 1470, lorsque les navigateurs portugais João de Santarém, Pêro Escobar et João de Paiva les ont découvertes dans la zone du Golfe de Guinée. La canne à sucre et le cacao ont été introduits dans les îles et des esclaves africains y ont été amenés mais la concurrence brésilienne et les constantes rébellions locales ont conduit au déclin de la culture agricole, au XVIe siècle. Par conséquent, la décadence du sucre a fait es îles un entrepôt d'esclaves.
 
Dans une des plusieurs rébellions internes dans les îles, un esclave nommé Amador, considéré comme un héros national, a pris le contrôle des deux tiers de l'île de São Tomé. L'agriculture n’a été introduite dans l'archipel qu’au XIXe siècle avec la culture du cacao et du café.
 
Au cours de ces deux siècles du cycle du cacao, des structures administratives complexes ont été mises en place. Elles étaient composées de divers services publics, dirigés par un chef de service. Les décisions prises par ce dernier devaient être entérinées par le Gouverneur de la colonie, qui pour légiférer, était assisté par un conseil d'administration et une Assemblée législative.
Dans l'Île de Príncipe, il y avait l'administrateur de la commune avec des pouvoirs étendus. Il représentait le gouvernement.
La colonie était divisée en deux communes : São Tomé et Príncipe et en plusieurs paroisses.
 
En 1960, il y a eu un groupe nationaliste qui s’était opposé à la domination portugaise. En 1972, le groupe a créé le Mouvement de libération de São Tomé e Príncipe (MLSTP), d'orientation marxiste. Ainsi, en 1975, après 500 ans de domination portugaise, l'archipel est décolonisé.
Après l'indépendance, un régime socialiste de parti unique  a été mis en place et les plantations sont nationalisées sous l’autorité du MLSTP. L'ouverture économique du pays a commencé dix ans après l'indépendance (1985). En 1990, une nouvelle constitution est adoptée et instituant un système multipartite.
 
L'année suivante, le parti de convergence démocratique – Groupe de réflexion (PCD-GR) gagne les  élections législatives, avec la majorité des sièges. L'élection présidentielle a vu la participation de Miguel Trovoada, ancien premier ministre du pays en exil depuis 1978. Sans adversaire, Trovoada  a été élu à ce poste. En 1995, un gouvernement local a été mis en place sur l'île de Príncipe, avec la participation de cinq membres. Lors des élections législatives de 1998, le MLSTP s’allie au PSD (Parti social-démocrate) et gagne la majorité au parlement, ce qui a permis au parti d'indiquer le Premier ministre
 
Géographie
Les îles de São Tomé e de Príncipe sont situées près de l'équateur (traverse l'île das Rolas) et à environ 300 km de la côte ouest de l'Afrique. L'ensemble de l'archipel est inséré dans la ligne du rift volcanique du Cameroun.
 
 
Climat
São Tomé e Príncipe a un climat de type équatorial, chaud et humide, avec des températures annuelles moyennes comprises entre 22 °C et 30°C. C’est un pays avec une pluralité de microclimats, définis principalement en fonction des précipitations, de la température et de l'emplacement. La température varie en fonction de l'altitude et du relief.
 
 
Démographie
Sur la population totale de São Tomé e Príncipe, environ 180.000 vivent dans l'île de São Tomé et sept mille cinq cents dans l'Île de Príncipe. Ils descendent tous de divers groupes ethniques qui ont immigré vers les îles.
 
Les îles sont d’anciennes colonies portugaises. Dans les années 1970, il y avait deux flux de population important - l'exode de la plupart des 4000 résidents portugais et l'afflux de plusieurs centaines de réfugiés Sao Toméens venus d'Angola. Les îles étaient dans la grande majorité absorbées par une culture commune luso-africaine. Presque tous appartiennent à l'église catholique romaine, évangélique, nazaréenne, congrégation chrétienne ou adventiste du septième jour, qui, à leur tour, entretiennent des liens étroits avec les églises au Portugal.
• Population urbaine - 65,1%
• Population rurale - 34,9%
 
Langues
La grande majorité des habitants de São Tomé parle portugais (95%), mais trois types de créoles différents à base portugais y sont parlés. Les Angolares ont développé leur propre langue, à partir des langues africaines.
 
Le portugais est la langue officielle et Nationale de São Tomé e Príncipe, il  est parlé par environ 98,4% de la population. Une partie importante de celle-ci l’utilise comme leur langue maternelle. Des variantes restructurées du portugais et du créole comme le forro, le créole capverdien (8.5%), l’ANGOLAR (6,6%) et le Principense (1%) y sont également parlées Le Français (6,8%) et l’anglais (4,9%) sont des langues étrangères enseignées dans les écoles.
 
Politique
La politique de São Tomé e Príncipe est une république semi-présidentielle démocratique représentative, le président est le chef de l'Etat et le Premier ministre est le chef du gouvernement.
La Constitution de 2003, qui est la principale loi du pays, a été adoptée par la loi n°1 / 03 du 29 Janvier 2003. D'autres normes juridiques importantes du pays sont la loi n ° 8/1991 (loi de base du système judiciaire), la loi n ° 10/1991 (Statut des magistrats judiciaires), la loi n°5/1997 (la Loi sur la fonction publique).
 
Partis politiques
• MLSTP-PSD: Movimento de Libertação de São Tomé e Príncipe – Partido Social Democrata
• ADI: Acção Democrática Independente
• PCD-GR: Partido de Convergência Democrática – Groupe de Réflexion
• MDFM: Movimento Democrático Força de Mudança (Parti créé par Fradique de Menezes)
• Autres partis sans représentation parlementaire
 
Pouvoir législatif
• Unicameral – Assemblée Nationale avec 55 membres 
Constitution: 2003

PALOP-TL / UE Cooperation
Co-financiers
Project Management
Technical Supervision
Suivez-nous