A+ A-

Historial

Encadrement

 

Le projet « Soutien à l'amélioration de la qualité et de la proximité des services publics des pays du PALOP et de Timor oriental' fait partie de l'Initiative de Coopération des Pays Africains de Langue Officielle Portugaise (PALOP et Timor oriental) avec l'Union européenne, financé par le 10ème Fonds Européen de Développement.

 

L'initiative de coopération PALOP-TL / UE se justifie par l'importance de renforcer les synergies dans la promotion de la coopération Sud-Sud, fondée sur l'identité linguistique et les similitudes de coopération dans les pays participants. L'un des domaines de coordination de la coopération PALOP-TL avec l’UE est l' « efficacité du gouvernement / Prestation de Services publics ». Dans le cadre de cet accord de coopération, l'Union Européenne et l’Ordonnateur National du Cap-Vert  ont identifié en 2011, ledit projet appelé «Soutien à l'amélioration de la qualité et proximité des services publics des PALOP et le Timor oriental'. Ils ont aussi proposé que ce projet soit mis en œuvre par l'agence de coopération portugaise (Camões - Institut portugais pour la coopération et la langue IP) par le biais d'un accord de délégation signé avec l'Union européenne (gestion centralisée indirecte).

 

Le début

 

Les premières références enregistrées des premiers efforts pour structurer et mettre en œuvre un projet de coopération avec les PALOP et le Timor oriental datent de 2009 et étaient différentes de la structure du projet PASP PALOP-TL actuel.

 

Cette première tentative apparaît sur une décision conjointe de l'Union Européenne et de l’ordonnateur National du Cap-Vert qui ont identifié ce projet comme essentiel à l'accord existant pour renforcer la coopération des pays du PALOP et le Timor oriental. Ils ont établi que sa mise en œuvre financière reviendrait à l’institut Camões - Institut pour la coopération et la langue I.P., grâce à un accord de délégation sous la forme d'une gestion centralisée indirecte, en tenant compte d'un co-financement de 6 millions d'euros de l'Union Européenne et de 1 million d'euros de Camões I.P.. Ainsi, le financement total correspond à 6,8 millions d'euros.

 

2009

 

La mise en œuvre technique et financière du PASP serait renforcée par le partenaire et responsable de la supervision technique du projet, l'Agence pour la modernisation administrative I. P. (AMA I. P.), dans le cadre d'un protocole signé en Septembre 2009, par les deux entités. Dans ce protocole, les deux entités assument contribuer activement au développement du projet.

 

2011

 

En 2011, l'accent est mis sur ce qui sera le principal domaine d'intervention et de coopération avec les PALOP et le Timor oriental – le «Soutien à la modernisation de l'administration publique grâce à l'informatisation – la gouvernance électronique des services publics ». C’est autour du domaine de la gouvernance électronique que le projet PASP commence à prendre forme, ainsi que toute la coopération avec le PALOP et le Timor oriental. L’accent sur la composante projet «gouvernance électronique» a été proposé par les Services de soutien à l’Ordonnateur National du Cap-Vert et par l'AMA I. P. pour son expérience reconnue dans le domaine. Le contexte a également été délimité au domaine de l'administration électronique, proposition qui a ensuite été discutée lors de la septième réunion des ordonnateurs nationaux, au Mozambique et accepté par les autres Ordonnateurs Nationaux des PALOP-TL. Les Ordonnateurs Nationaux des partenaires PALOP-TL ont également décidé que le projet soit basé au Cap-Vert, et l’ordonnateur National du Cap-Vert comme le chef de file du projet.

 

Enfin, il a également été convenu que des études de faisabilité et de la formulation du projet identifié soient réalisées, ce qui aboutirait à la préparation d'une fiche d'identification de projet (PIF), d’une Fiche d’Action de Projet (FAP) et les Dispositions Techniques et Administrative (DTA), conformément aux procédures et modèles en vigueur dans le cadre du 10ème Fonds Européen de Développement.

 

2012

 

Avec la nouvelle phase de démarrage du projet et avec une portée plus limitée, les termes de référence pour le projet commencent à se déssiner. Il résulte de la nécessité de donner de la cohérence et de la forme au projet, ainsi que de la nécessité de définir des domaines prioritaires de coopération avec les pays, dans la grande zone déjà définie. Il fallait définir une logique et une stratégie d’intervention avec les pays afin d’évaluer et de confirmer la faisabilité technique et la viabilité du projet. 

 

Plusieurs missions sur le terrain ont été réalisées, accompagnées par une équipe de consultants nommés par le Camões I.P. et par l’AMAR I.P.  dans le but de concevoir, du point de vue technique, des projets basée sur la collecte de données dans les cinq PALOP et au Timor oriental, ainsi que l’identification des documents clés pour accompagner les missions, selon les procédures et modèles en vigueur dans le cadre de 10ème Fonds Européen de Développement, en particulier la FIP (fiche d’identification de projet), la FAP (fiche d’action du projet) et les DTA (dispositions techniques et administratives). 

 

Dans l’équipe de préparation de la phase de formulation effective du projet, intégreront encore un interlocuteur désigné par le Camões I.P.  et un autre point focal désigné par l’AIME I.P.., en tenant compte de leurs compétences, leurs expériences et leurs connaissances techniques dans l’élaboration, la planification, la mise en œuvre et gestion de projets de gouvernance électronique, dans des domaines tels que l’administration électronique, de gestion de réseau, et de modernisation et simplification administrative. 

 

2013

 

Durant le mois d’avril, 4 équipes ont été envoyées en mission sur le terrain simultanément en Angola, au Mozambique, au Cap-Vert, à Sao Tomé et Principe et au Timor oriental pour recueillir des données sur le terrain.  Le résultat attendu de cette mission serait de rassembler suffisamment des informations pour confirmer la viabilité et la durabilité du projet, mais aussi de définir la meilleure intervention afin de couvrir les cinq principaux domaines thématiques du projet, à savoir : l’amélioration de l’infrastructure technologique, la promotion de l’interopérabilité des organismes publics, la meilleure réglementation et la protection des données personnelles, la prestation de services aux citoyens et entreprises et la formation et le renforcement des capacités. 

 

Les missions sur le terrain ont été organisées afin de recueillir des données destinées à identifier les activités qui intègrent la composante 1 du projet (la coopération transversale entre pays) et sa composante 2 (priorités nationales). 

 

Pendant la phase de collecte de données, les bénéficiaires et les points focaux institutionnels identifiés ont été fortement encouragés à participer à la définition et la spécification des activités proposées. 

 

Les ordonnateurs nationaux, les points focaux institutionnels, les délégations de l’UE, de Camões I.P. et l’AMAR I.P. ont participé à la phase de collecte de données. Cette participation est essentielle pour renforcer l’appropriation, par les bénéficiaires, des activités du projet et des résultats attendus.